Blog

© Alexandre Colin

Bagan

Burma Bagan 32

On poursuit la visite du Myanmar avec l’incontournable site de Bagan et ses incroyables temples !

Bagan

Capitale du pays du IXème au XIIIème siècle, c’est sans nul doute l’un des plus grands et des plus beaux sites archéologiques au monde. Malheureusement, un terrible tremblement de terre en 1975 a détruit une partie des temples du site. Depuis, des campagnes de restauration ont été menées, l’empêchant en partie d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Au total, plus de 2000 temples s’étendent sur les plaines longeant l’Irrawaddy. La très grande majorité a été bâtie sous l’égide du Royaume de Pagan (IXème au XIIIème siècle) et du mécénat de nombreux rois et reines de cet empire birman, et ils sont les témoins d’un passé prospère voué au culte bouddhiste. Également inspirées par de nombreuses cultures (influences de l’Inde, du Sri Lanka ou tibétaines), ces constructions en briques sont d’une richesse architecturale époustouflante, et on ne peut que s’émerveiller devant le travail d’orfèvre des voûtes, des porches ou des ornements.

Burma_Bagan-24

L’élégant temple de Sulamani

Chevauchant un vélo de location (et pour les moins sportifs, il est possible de louer un scooter électrique !), j’ai pu en voir et visiter une certaine partie, dont les plus célèbres tels que la pagode Shwezigon et son stupa doré, qui abriterait une dent et un morceau de la mâchoire de Bouddha; le temple de Sulamani et son sikhara en guise de couronne; ou encore le temple de Htilominlo.

A ne pas manquer également, le temple de l’Ananda édifié à la fin du XIème siècle, l’un des plus réputés de la région, dans lequel on retrouve de beaux haut-reliefs dans de nombreuses cavités le long des couloirs. En son cœur, des sanctuaires sont disposés aux quatre points cardinaux, occupés chacun par une grande statue en bois de Bouddha debout. Bien que deux d’entre elles ne soient pas d’origine, elles restent néanmoins superbes. Enfin le temple de Dhammayangyi vaut le détour, assez original avec sa forme pyramidale. Malgré le bon nombre de chauve-souris qu’il abrite, il est très plaisant de le visiter.

Dhammayangyi, le plus grand temple de Bagan, reconnaissable à sa forme pyramidale.

Enfin comment ne pas conclure la visite de Bagan sans profiter d’un beau coucher de soleil au sommet d’un temple ? Découpant la cime des temples et perçant les nuées de poussières que les buffles soulèvent sur leur passage, la lumière est tout simplement magique. Ce spectacle précédant le crépuscule attire un grand nombre de touristes sur les terrasses des temples, dont le plus connus, le Shwesandaw au cœur de Bagan.

Burma_Bagan-13

Coucher de soleil depuis la terrasse d’un temple

Mont Popa

Avant de faire route vers Kalaw et sa superbe randonnée vers le lac Inlé, un détour au Mont Popa s’impose. Ce piton rocheux au sommet duquel se dresse le monastère bouddhique Taung Kalat – aux airs de palais enchanté – donne l’impression de sortir tout droit d’un conte de fées. Et pour sublimer cette vision fabuleuse de ce lieu singulier, les birmans l’ont associé depuis l’antiquité à la croyance populaire des nat, ces esprits d’hommes et de femmes morts de façon injuste, et dont les fantômes sont aujourd’hui des génies gardiens entre autres de la nature, de l’eau, ou encore du foyer.

Burma_Bagan-38

Le Mont Popa, lieu de cultes aux airs féériques.

L’ascension de cette cheminée volcanique permet d’apprécier la cohabitation entre les cultes bouddhiste et animiste. Bien que la vue d’en haut n’y soit que peu intéressante, l’ambiance que dégage ce lieu de pèlerinage qui fut bondé lors de ma visite était incroyable !

 

Toutes les photos :

Leave a Reply

*